Investir dans l’immobilier à Bali

Investir immobilier à Bali

Moins confronté à la fragilité conjoncturelle des produits financiers, l’investissement immobilier offre un retour sur investissement plus attrayant qu’une épargne classique, placement préféré des français. Zoom sur les raisons qui amènent une kyrielle de particuliers à choisir Bali.

S’engager avec un professionnel dans un pays stable et porteur

Devenir propriétaire d’une villa à Bali est un gage de sécurité pour qui veut investir. Pour preuve, l’immobilier sur l’île paradisiaque indonésienne attire toujours plus d’investisseurs étrangers. Un choix logique dû à une hausse des tarifs des logements oscillant entre 5 et 20 % chaque année. Ce gain fait de Bali l’un des secteurs les plus sûrs pour placer son argent dans la pierre en Asie. Pour cela, il faut placer votre confiance auprès d’un agent immobilier de confiance spécialiste de l’Indonésie, capable de trouver l’habitation qui répondra aux goûts des touristes comme des expatriés. Passer par un expert du secteur de l’archipel permet une négociation du prix sur un marché concurrentiel aux spécificités bien différentes de l’Occident.

Un professionnel s’assurera de valider les titres de propriété du vendeur auprès d’un notaire, car malheureusement plusieurs faux sont remontées aux autorités. Lors du versement du solde, un certificat de propriété rédigé en indonésien est remis. C’est à ce moment qu’il est convenu de régler au notaire 1% du montant de la propriété.

L’intérêt d’investir en Leasehold

En règle générale, les étrangers accèdent à la propriété à Bali via le leasehold. Ce contrat de gré à gré engage le propriétaire d’un appartement ou d’une villa à son locataire sur une période prédéfinie.

Dans la plupart des cas, le leasehold est renouvelable et court sur 25 ou 30 ans. Rédigé et signé devant notaire, il présente l’avantage d’être légal auprès de toute personne physique, peu importe sa nationalité. Un plus dans une île ouverte sur le monde. Autre avantage de cet investissement : le contrat permet de droit la modification, la construction, l’exploitation commerciale ou la (re)location les lieux. Beaucoup de retraités optent pour le leasehold étant donné qu’il s’avère transmissible aux héritiers et ayant-droits, en plus d’être revendu. Sur ce dernier point, il est conseiller de le prévoir à la genèse de l’opération.

Comment investir à Bali en Freehold ?

En tant que Français, vous ne pouvez pas acheter un bien immobilier à Bali sans en avoir la nationalité, il existe une autre solution que la location en Leasehold, c’est le prête nom ou encore Freehold. Devant le notaire, le citoyen indonésien de votre choix devra signer 4 documents :

  • Un contrat de prêt qui dit que le prête nom vous a emprunté une somme d’argent équivalente au prix du terrain ou de la villa
  • Une procuration sans aucun appel possible vous permettant de vendre, louer, hypothéquer sans accord préalable
  • Un droit permanent en cas de décès du prête nom
  • Une attestation qui indique que le prête nom n’est pas le propriétaire du bien

Cette méthode est la plus répandue et la mieux maitrisée pour devenir propriétaire à Bali.